Change language: itItaliano (Italien) enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)

LE MAL DE TÊTE POSSÈDE DIFFÉRENTES FORMES

« Mal de tête »  ou « céphalée » est un terme générique qui comprend de nombreuses douleurs dans le crâne, tels que par exemple la migraine, la céphalée de tension, la névralgie du trijumeau. Toutes ces pathologies requièrent évidemment une évaluation et un diagnostic attentifs avant d’initier la moindre thérapie, c’est pourquoi j’entends donner ici uniquement un conseil sur une première approche, afin d’essayer d’améliorer les cas moins graves. 

PREMIER CONSEIL POUR LE MAL DE TÊTE  

Le premier conseil que je donne aux personnes qui souffrent de maux de tête est de sauter complètement le repas du soir pendant une semaine, car j’ai remarqué que l’évolution du mal de tête dépend énormément de la quantité et de la qualité des aliments ingurgités au dîner. De cette manière, si au cours des semaines suivantes le patient s’aperçoit qu’il n’a plus de mal de tête, il peut se rendre compte que le facteur « dîner » doit être pris en considération s’il souhaite obtenir une amélioration du mal de tête. Il est évident que pendant cette semaine où on saute le repas du soir, il sera nécessaire de faire un petit-déjeuner plutôt copieux, car un seul repas par jour ne suffit pas pour la plupart des personnes.

Généralement le fait de sauter le repas du soir pendant une semaine n’engendre pas de difficultés pratiques, donc à mon avis c’est un test qu’il convient de faire dans tous les cas. Les hypothèses que l’on peut se faire – sur le fait que le dîner ait un rôle sur l’apparition  du mal de tête – sont disparates, mais je pense que la plus probable est que de cette façon il est possible de limiter certaines substances toxiques provenant de la putréfaction intestinale des aliments protéiniques qui stagnent plus longtemps dans l’intestin durant la nuit que pendant la journée. Sur les rapports entre le mal de tête et l’intestin et sur la manière de soigner à fond ce mal, j’ai écrit un livre « Il mal di testa intestinale » (« Le mal de tête intestinal »), Editions Italo Svevo).

UNE CURE RADICALE POUR LE MAL DE TÊTE : LA CURE MAYR

Si on remarque une amélioration du mal de tête dans les semaines suivantes – ce qui est très probable – une question reste ouverte : que manger au repas du soir pour conserver ce résultat ? Ma réponse est : cela dépend d’une personne à l’autre. Un chercheur a fait l’hypothèse qu’il convient dans tous les cas de réduire les aliments de nature animale, c’est-à-dire riches en protéines, car une des causes de la céphalée serait un excès de protéines dans le régime. Cependant, j’ai pu constater que les dîners majoritairement végétariens peuvent aussi augmenter l’incidence du mal de tête, et même si on augmente trop les glucides. Donc que faire ? Si vous le souhaitez envoyez-moi un email en m’expliquant votre situation personnelle et j’essaierai, sans aucun engagement de votre part, de vous conseiller un régime du soir qui s’adapte bien à votre cas. Bien entendu, il ne suffit pas d’une mesure si simple comme celle que je vous ai conseillée ci-dessus pour guérir définitivement le mal de tête chronique. A mon avis, le meilleur moyen de résoudre radicalement le problème est d’adopter la Cure Mayr, pendant laquelle, par ailleurs, le repas du soir est supprimé pendant au moins deux mois.

TROIS CHOSES SONT INDISPENSABLES POUR CONSERVER UNE BONNE SANTÉ : INTELLIGENCE, VOLONTÉ ET CONSTANCE!

 

 

 

 

 

 

 

Change language: itItaliano (Italien) enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)