Change language: itItaliano (Italien) enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)

 DÉSINTOXICATION, CURE DÉTOX 

LES TOXINES

A mon avis les meilleures cures de désintoxication (cure détox), complètement naturelles dont nous disposons à l’heure actuelle pour se désintoxiquer sont le jeûne et la Cure Mayr. Mais que signifient vraiment les termes « intoxication » et désintoxication » ? Le mot « toxine » est synonyme de « venin » et on peut la définir comme une substance dangereuse pour le corps. Les toxines peuvent être exogènes ou endogènes. Les toxines exogènes sont produites hors du corps, dans l’environnement extérieur : la pollution atmosphérique et de l’eau, les pesticides, les engrais chimiques, les conservateurs, les colorants, les additifs alimentaires, les produits ménagers, les solvants, certains médicaments, les drogues, les aliments avariés ou périmés, les venins conventionnels, etc. Les toxines endogènes en revanche se forment à l’intérieur du corps, principalement dans l’intestin, en provoquant une auto-intoxication intestinale.

 L’AUTO-INTOXICATION INTESTINALE

D’après le médecin et chercheur autrichien Franz Xaver Mayr, la cause de la formation des toxines endogènes intestinales est la fatigue ou hypotonie de l’intestin. Au fur et à mesure que l’intestin se fatigue, ses mouvements péristaltiques ralentissent et les aliments s’accumulent toujours dans les segments les plus lents, en donnant lieu à des masses stagnantes dans les anses intestinales ou à des incrustations qui adhèrent aux parois du tube digestif. L’intestin fatigué n’arrive pas à digérer complètement ces aliments qui stagnent, et après 10-12 heures les résidus non digérés des glucides et des protéines – dans l’environnement chaud, humide et obscur de la cavité intestinale – commencent à se décomposer, c’est-à-dire à subir des réactions chimiques anormales, provoquées par les bactéries qui se sont installées dans l’intestin.

FERMENTATION ET PUTRÉFACTION

Il est bien connu que pendant la digestion normale, sous l’action des enzymes de la digestion, les glucides sont scindés chimiquement pour générer des sucres simples (glucose, fructose et galactose) et les protéines sont transformées en acides aminés. Au contraire, lors de la décomposition bactérienne anormale, les glucides fermentent, en libérant dans le tube digestif des acides organiques, des alcools toxiques (alcool méthylique, éthylique, propylique et butylique),  ainsi que de grosses quantités de dioxyde de carbone et d’hydrogène qui, du fait de leur forme gazeuse, gonflent le ventre (météorisme). Les protéines subissent les réactions chimiques de putréfaction, en produisant des substances toxiques (sulfure d’hydrogène, ammoniac, dioxyde de souffre, indican, phénol, crésol, scatol, indole, putrescine, cadavérine, neurine, spermidine), liquides et nauséabondes, et de petites quantités de gaz inodores (méthane, oxydes d’azote).

Toutes ces substances, principalement toxiques, sont absorbées par les parois intestinales en même temps que les produits issus de la digestion normale des aliments, et ensuite micropompées dans le sang. En effet les villosités des parois intestinales fonctionnent comme de minuscules pompes qui aspirent toutes les substances les plus petites qui réussissent à passer à travers leurs orifices, et les poussent dans l’épais réseau de vaisseaux sanguins et lymphatiques qui entoure l’intestin.

LES DOMMAGES DES AUTOTOXINES

En définitive si notre intestin est sain et fonctionne bien, et si aucune toxine exogène n’est entrée dans le sang à travers la bouche, le nez ou la peau, dans notre sang ont été absorbés uniquement les produits issus de la digestion normale des aliments, qui passent du sang aux cellules et qui nous permettent de vivre en bonne santé. Si en revanche notre intestin est fatigué ou que nous avons ingéré des toxines exogènes, le sang présente les deux types de toxines endogènes et exogènes qui passent également du sang aux cellules, en pénétrant dans celles-ci et en les endommageant. Notons que, tout en tenant compte de la pollution environnementale élevée des dernières décennies, le dommage des autotoxines intestinales dépasse en moyenne celui des toxines exogènes, car dans un intestin fatigué les toxines endogènes sont produites de manière continue dans les selles stagnantes, tandis que les toxines exogènes entre dans notre sang uniquement quand nous nous exposons à elles.

Quels sont les maladies et les troubles qui peuvent être causés pas les toxines ? De nombreux médecins naturistes, moi y compris, pensent qu’il s’agit bien des troubles décrits dans ce site et qui sont énoncés dans le menu ci-contre. Ce n’est qu’une simple hypothèse, bien entendu, que certains considèrent comme dépassée au regard des méthodes expérimentales de la médecine moderne. En ce qui me concerne je pense que la théorie de l’autointoxication intestinale doit encore aujourd’hui être prise attentivement en considération, en se basant sur les plus récentes études sur l’intestin et la flore bactérienne intestinale.

A L’AVENIR, CONSIDÉRONS AVEC PLUS D’ATTENTION LES CONCEPTS D’INTOXICATION ET AUTOINTOXICATION INTESTINALE  AU BÉNÉFICE DE NOTRE SANTÉ!

 

 

 

Change language: itItaliano (Italien) enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)