LA DOCTRINE DE F.X.MAYR 

 

     Le médecin et chercheur autrichien Franz Xaver Mayr, né en 1875, mort en 1965,  consacra pratiquement toute sa vie à la seule étude de l’intestin. D’après Mayr bien des maladies – pas seulement de l’appareil digestif  –  se développent sur la base d’une hypotonie, c’est-à-dire une carence du tonus musculaire, de l’intestin grêle. Cette carence serait causée par une fatigue chronique de l’appareil digestif à la suite de mauvaises habitudes ou d’excès alimentaires commis généralement depuis la prime enfance.

    L’hypotonie de cette première partie d’intestin cause, en premier lieu, un ralentissement du péristaltisme – c’est-à-dire des mouvements de contraction –  du tube digestif qui font progresser les aliments qui deviendront les selles plus loin. Elle cause en second lieu l’affaiblissement et la dilatation de certaines anses intestinales, et par conséquent la stagnation en elles d’une certaine quantité de selles. Dans ces dernières se développent alors des processus de fermentation et de putréfaction. Ce sont les toxines ainsi produites qui provoquent une inflammation chronique de l’intestin, et ensuite des phénomènes dégénératifs de l’entier tube digestif, foie et pancréas compris. De plus ces toxines, une fois absorbées par l’intestin et passées dans le sang, envahissent tout le corps et se déposent dans certains organes, provoquant alors plusieurs maladies.

          Ces idées de F.X.Mayr n’étaient pas complètement nouvelles, puisque déjà plusieurs grands médecins du passé comme Hippocrate et Pasteur avaient mis en évidence l’importance du terrain intestinal comme source de maladies.

          La médecine d’aujourd’hui a plutôt laissé de côté l’hypothèse de l’auto-intoxication intestinale, en focalisant son attention sur d’autres mécanismes pathogènes, tels que bactéries, virus, parasites, auto-anticorps, outre naturellement les facteurs héréditaires, psychologiques, traumatiques et exotoxiques.

            Mais notre savant objecte à ce propos :

  • que les bactéries, les virus et les parasites trouvent justement dans les stagnations fécales un terrain idéal pour proliférer ;
  • que les auto-anticorps sont produits pour la plupart par le très important système immunitaire intestinal (plaques de Peyer), qui a été endommagé par la maladie primitive de l’intestin.

            Donc, l’opinion de F.X.Mayr et de ses disciples est que l’hypothèse pathogène de l’autointoxication intestinale causée par la fatigue chronique de l’intestin doit retrouver son rôle de premier plan aussi dans la médecine d’aujourd’hui.

            Sur la base de ces considérations, Mayr mit au point un procédé diagnostique pour « mesurer » la fatigue de l’intestin et une methode therapeutique pour la curer, qui est connue internationalement sous son nom allemand de Mayr-Kur (Cure Mayr). Au présent ses disciples – qui pratiquent sa methode et qui en Allemagne sont appellés Mayr-Ärzte (médecins Mayr) – sont presque un millier dans le monde, dont à peu près 400 en Allemagne et 250 en Autriche.