Change language: itItaliano (Italien) enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)

CYSTITE, BRÛLURE PENDANT LA MICTION, STIMULATION URINAIRE, DOULEUR ET TENSION À LA VESSIE

LES SYMPTOMES DE LA CYSTITE

Nombreuses sont les personnes qui connaissent les gènes de la cystite : brûlures urinaires, sensation de douleur et tension dans la région de la vessie, envie d’uriner fréquemment  de petites quantités d’urine, gène diffuse dans la partie basse de l’abdomen, parfois même du pus et du sang dans l’urine à la fin de la miction. Naturellement dans ce dernier cas il convient de s’adresser à un urologue qui fera les analyses diagnostiques nécessaires afin de prescrire le traitement approprié. Dans cette page, j’entends uniquement faire connaître le rapport de cause à effet qu’il existe entre certains troubles urinaires, en particulier la cystite, et l’intoxication, ou la présence de substances toxiques dans l’urine qui irritent la vessie, et enfin indiquer une méthode naturelle pour chercher à obtenir un certain soulagement.

LE JEÛNE, SOULAGEMENT IMMÉDIAT POUR LA CYSTITE

La cure préliminaire de la cystite que je propose – et que l’on peut adopter comme première approche en attendant les premières analyses de laboratoire et instrumentales – est le jeûne, que je considère comme la cure de désintoxication par excellence. Essayez de faire un jeûne sur une ou au maximum deux journées, c’est-à-dire en ne buvant que de l’eau de source de montagne ou bien des tisanes ou des bouillons de légumes, en vous abstenant d’ingurgiter toute sorte de nourriture ou boisson. Pour cela choisissez des jours pendant lesquels vous pouvez vraiment vous reposer, c’est-à-dire rester à la maison en vous dédiant à de petites occupations physiques ou intellectuelles, et en introduisant dans le cours de la journée une ou deux promenades brèves à l’air pur. Le jour suivant le jeûne, vous pouvez reprendre normalement votre rythme habituel, en mangeant ce que vous voulez.

Ne vous préoccupez pas d’éventuelles petites gènes qui peuvent survenir pendant le second jour de jeûne, comme le mal de tête, la fatigue, la transpiration malodorante, la langue blanchâtre, la diarrhée : il s’agit justement des signes de la crise de désintoxication. Cette crise ne doit pas constituer une raison d’interrompre le jeûne, mais doit au contraire être considérée positivement, parce qu’elle nous indique que le corps est en train de se désintoxiquer. Il s’agit plus précisément d’une crise de guérison. Gardez cependant à l’esprit que l’amélioration souhaitée de la cystite ne survient pas une fois le jeûne terminé, mais généralement au bout de quelques jours.

LA CURE MAYR COMME PRÉVENTION

Le jeûne de courte durée fait partie intégrante de la Cure Mayr et est généralement pratiqué au début de cette cure, pendant une durée variable de un à trois jours. La Cure Mayr, telle que vous pouvez le voir sur la page dédiée du site, comprend d’autres techniques thérapeutiques  (la première est un régime hautement personnalisé), et à mon avis l’une des meilleures méthodes pour prévenir des récidives de cystite, justement parce qu’il réduit au minimum et de manière stable la production de toxines endogènes qui arrivent dans l’urine.

RAPPELEZ-VOUS: LES PERSONNES QUI APPRENNENT À FAIRE LE JEÛNE CORRECTEMENT VIVRONT BIEN ET LONGTEMPS !

 

 

Change language: itItaliano (Italien) enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)